Boufferglander, le site des gro

Le préfou

Le préfou

Comme toute personne ayant eu l’occasion de tenir un volant à Nantes ou dans ses environs, je nourris une saine méfiance envers tout ce qui vient de Vendée. Seule une chose échappe à cette règle de survie élémentaire : le préfou. Ce délicieux pain à l’ail, moelleux dedans, croustillant à l’extérieur, est servi chaud ou tiède à l’heure de l’apéro (ou du goûter pour ceux qui n’ont pas envie d’attendre). Il est super simple à préparer et il fait super plaisir. De quoi pardonner à la Vendée d’exister !

Ingrédients (pour 2 personnes)

  • 200 g de farine
  • 150 g d’eau tiède
  • 10 g de levure de boulanger fraîche (ou ½ sachet de levure déshydratée)
  • 100 g de beurre
  • 1 pincée de sel
  • Plus ou moins 5 gousses d’ail selon vos goûts (et vos plans pour la journée : si vous voulez emballer ensuite, allez-y mollo !)
  • Préparation

  • Mélangez l’eau et la levure. Une fois que la levure est bien dissoute, ajoutez la farine et le sel et pétrissez 5 à 10 minutes selon votre motivation (10 minutes c’est mieux, mais bordel qu’est-ce que c’est fatigant !). La pâte est liquide, elle colle aux doigts : pas de panique, c’est normal !
  • Après le pétrissage, faites une boule avec la pâte et laissez-la reposer à température ambiante dans un saladier recouvert d’un film ou d’un torchon pendant une heure. Profitez de ce laps de temps pour sortir votre beurre du frigo et le laisser ramollir, lui aussi à température ambiante.
  • Préchauffez le four à 180 °C. Quand la pâte est levée, malaxez-la pour faire sortir l’air qu’elle contient et formez une sorte de baguette aplatie comme une queue de castor. Posez ce pré-préfou sur une plaque recouverte de papier cuisson et laissez-le se reposer peinard encore une petite demi-heure.
  • Faites des entailles profondes dans la pâte (comme des espèces de prédécoupes qui faciliteront le partage du préfou par la suite) et mettez le pain à cuire pendant un quart d’heure environ. Pour savoir si c’est prêt, il faut taper le dessous du pain : si ça sonne creux, c’est bon ! Sinon, ben remettez au four jusqu’à ce que ça sonne creux.
  • Pendant la cuisson du pain, épluchez et hachez les gousses d’ail, puis mélangez-les avec le beurre. Logiquement, ça devrait déjà vous mettre l’eau à la bouche, les papilles en ébullition, bref, vous coller une vilaine grosse dalle.
  • Coupez le pain en deux et étalez le beurre à l’ail à l’intérieur. Refermez le tout, coupez des tranches ou cassez le préfou au niveau des entailles et régalez-vous !
  • <<< Article précédent | Index | Cuisine Lire les commentaires

    Commentaires

    Gro Nop | le 03/12/2013 à 20h35

    Je me souviens d'une soirée où j'ai refusé d'en manger pour pouvoir choper tranquillement. Je regrette. Non pas que l'homme chopé était désagréable, mais le prefou le surplombait de loin.

    James | le 17/12/2013 à 22h05

    J'adore le Préfou. Je l'ai découvert chez un ami en Vendée, du coup j'en ai acheté six aux Fournée de la vie à Aizenay. Délicieux.

    Ajouter un commentaire

    Ajouter un commentaire

    Nom :

    Mail :

    Commentaire :

    Veuillez recopier le mot "antispam" (sans les guillemets) dans cette case