Boufferglander, le site des gro

Qu'est-ce que le gro ?

Manifeste gro

Si vous aussi, vous prenez la poudre d'escampette à la simple vue, lors d'une divine réclame de McDonald's, de l'irréfragable bandeau "pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes par jour"...

Si vous aussi, le sport vous fatigue...

Si vous aussi, l'apparition de "mangerbouger.fr" pendant une pub Saint-Yorre vous plonge dans la perplexité dubitative la plus incommensurable...

Si vous aussi, vous préférez vous réveiller à 13h25 le dimanche pour vous abrutir devant Walker Texas Ranger plutôt que de sauter du lit à 6h pour faire un footing en short sous la pluie par -5 °C dans le noir sans même voir un éboueur et devoir enjamber d'un pas leste et bondissant des sdf congelés ou des cartons de surgelés (voire des sdf congelés dans des cartons de surgelés)...

Si vous aussi, une pièce de bœuf d'un kilo vous évoque monts et merveilles quand une courgette bio cuite à la vapeur vous laisse de marbre...

Si vous aussi, vous préférez passer douze heures d'affilée devant un jeu vidéo plutôt que de passer la journée dehors à recruter de nouveaux donateurs pour la Croix-Rouge (ben ouais, rester debout, ça fatigue)...

Si vous aussi, vous préférez le soja dans les steaks de vos Big Mac plutôt qu'en germes sains assaisonnés à la vinaigrette light sur une feuille de salade d'un vert maladif, voire cadavéreux...

Si vous aussi, lorsque vous êtes avachis devant le prime de la Star Ac' "la Voix d'un ange", vous avez la flemme de tendre le bras pour choper le téléphone et composer le 3280...

Ce site est fait pour vous!

Contrairement aux apparences, nous ne sommes pas de vulgaires nolife vivant aux crochets de la société. On se crève le cul au boulot five days a week, donc nous revendiquons haut et fort notre droit au plaisir et à la glande durant notre temps libre. Si vous êtes pas contents, allez vous faire empailler par des Kazakhs.

Le concept du gro

Chers visiteurs, vous avez lu/lisez/lirez dans nos pages de jolies phrases pleines de néologismes souvent formés autour du mot gro. Mais qu'est-ce que le gro, me demanderez-vous ? Gro est bien plus qu'un mot inventé, c'est un concept, c'est un mode de vie. Voici pour vous, chers lecteurs, un article qui devrait vous aider à y voir un peu plus clair dans l'univers du gro.

Gro : nom commun invariable, adjectif invariable, préfixe.

Étymologie : à la base, le gro est celui qui aime manger ; il peut être gros ou non, l'essentiel est qu'il vive par et pour le remplissage de son estomac et la satisfaction de ses papilles. Peu à peu, le mot «gro» commence à être employé comme préfixe, souvent devant des prénoms de copains gourmands (Grotony, Grothom, Gronico, etc.), mais aussi parfois devant des noms d'aliments qui évoquent régal et jubilation (grosteak, grofromage, gropizza, etc.). Finalement, l'utilisation du préfixe «gro» se généralise à tout ce qu'on aime bien ou qui nous fait plaisir (Gromaman, grocadeau, gropipe/grocuni, etc.). Par extension, devient gro tout ce qui est excessivement hédoniste. Quand on mange jusqu'à vomir ou qu'on glande à ne plus savoir qui on est, on commence à toucher du doigt le monde magique du gro, où le plaisir et la paresse se confondent et se consomment sans modération.

Mode de vie : le gro n'aime pas ce qui le fatigue. Ce qui signifie évidemment qu'il n'aime pas plus le sport que les files d'attente au Naturalia, mais aussi qu'il a une sainte horreur des paladins en tout genre qui viennent lui vanter les mérites douteux du végétalisme ou tenter de le culpabiliser parce que les Africains meurent de faim ou du sida. Les chantres de l'activité physique, les prosélytes moralisateurs, les hérauts de la solidarité et les apôtres du bio sont les ennemis du gro. On les nomme les pagro, et ils sont aux gro ce que les Moldus sont aux Mangemorts dans Harry Potter. C'est-à-dire d'agaçants moucherons qu'il convient au moins d'éviter, au mieux d'éradiquer. Vous trouverez sur notre site une rubrique Ennemis dans laquelle nous consacrons aux pagro des pamphlets fielleux et jubilatoires.

Pour l'heure, je vous laisse, j'ai faim.

Bien à vous, très chers lecteurs,

Shargh